fauteuil roulant manuelLe transport de personnes à mobilité réduite au cœur de l’aménagement de la vie des handicapés 

La mobilité des personnes en situation de handicap est une question essentielle dans nos sociétés ou le transport a pris une importance considérable. Subir une perte d’autonomie ou être en situation d’invalidité est extrêmement préjudiciable pour les personnes concernées lorsqu’il s’agit de prendre les transports en commun.

Dans certaines villes, des services de transport réservés aux handicapés existent. C’est le cas par exemple à Aix en Provence avec le réseau de transport Accessibus. Pour bénéficier de ces services, il faut être titulaire de la carte mobilité inclusion (CMI), celle-ci est attribuée par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées).

Malheureusement, dans encore de nombreuses villes, les infrastructures ne permettent pas ou pas toujours de répondre aux besoins des usagers handicapés. Toutes les villes n’ont pas de service de bus spécifiques ou ne permettent pas d’accueillir des personnes en situation de handicap. Quant aux métros, tous ne sont pas équipés d’ascenseurs et par exemple à Paris, une seule ligne permet l’accès aux usagers handicapés (ligne 14).

Se déplacer en fauteuil roulant n’est pas (encore), hélas, chose aisée !

S’informer auprès de la MDPH

La reconnaissance du handicap est une étape car cela permet d’ouvrir l’accès à des dispositifs dédiés (prestations sociales et aides financières notamment) aux personnes à mobilité réduite et aux handicapés.

La maison départementale des personnes handicapées aide et accompagne les personnes handicapées dans leurs démarches (adultes handicapés comme enfants handicapés). Comme pour toute démarche administrative, munissez vos de pièces justificatives.

Contactez la MDPH pour savoir si en tant qu’adultes handicapés vous pouvez bénéficier d’aides sociales et si vous êtes éligible à une prestation de compensation du handicap. Ou si en tant que parent, votre enfant ou vos enfants peuvent en bénéficier également.

Par exemple, pour bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés, vous devez respecter certains critères (incapacité, âge, ressources et résidence).

De l’école au travail, un parcours semé d’embuche

bus scolaire handicapéLa scolarisation d’enfants en situation de handicap a connu des avancées majeures depuis la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances. L’école doit être accessible aux élèves handicapés et prôner l’égalité pour tous, cette loi va en ce sens.

Pour les enfants et adolescents handicapés qui veulent prendre les transports scolaires, si son handicap le permet il n’y a aucune raison qu’il ne puisse pas les prendre. En revanche, si en raison de son handicap il ne peut pas les utiliser, il peut se faire rembourser ses frais de déplacements par son département. (transport personnel ou taxi)

Lorsque vous êtes reconnu comme des travailleurs handicapés, vous bénéficiez d’un certain nombre de mesures pour favoriser votre insertion professionnelle.

Depuis la loi de 2005 (évoquée plus haut), l’emploi des travailleurs handicapés est devenu un enjeu sociétal. Désormais, toute entreprise de plus de 20 salariés doit avoir 6% de personnes handicapés au sein de son établissement sous peine de payer une contribution à l’Agefiph (association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des handicapés).

 

Voici quelques articles complémentaires pour approfondir le sujet :

Le transport de personnes à mobilité réduite (TPMR)

Des services de transports de ville destinés aux personnes handicapées

Auto écoles pour handicapés

Pour en savoir plus, consultez la FAQ

FAQ

//]]>